Issue

My Bohemia

english translation

My Bohemia

original French poem

Ma bohème

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse! Et j’étais ton féal ;
Oh! là là! que d’amours splendides j’ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
—Petit Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
—Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !

 

The Enemy

english translation

The Enemy

original French poem

L’Ennemi

Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage,
Traversé ça et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j’ai touché l’automne des idées,
Et qu’il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

—Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !

 

Catullus iii

english translation

Catullus iii

original Latin poem

Catullus iii

Lugete, o Veneres Cupidinesque
et quantum est hominum venustiorum!
passer mortuus est meae puellae,
passer, deliciae meae puellae,
quem plus illa oculis suis amabat;
nam mellitus erat, suamque norat
ipsa tam bene quam puella matrem,
nec sese a gremio illius movebat,
sed circumsiliens modo huc modo illuc
ad solam dominam usque pipiabat.
qui nunc it per iter tenebricosum
illuc unde negant redire quemquam.
at vobis male sit, malae tenebrae
Orci, quae omnia bella devoratis;
tam bellum mihi passerem abstulistis.
o factum male! o miselle passer!
tua nunc opera meae puellae
flendo turgiduli rubent ocelli.

 

Two Books: A review of Adelaide Crapsey - On the Life and Work of an American Master and Jiggery-Pokery Semicentennial

SUBSCRIPTIONS
  S U B S C R I B E
[x]

SUBSCRIPTIONS - Print Edition, etc.:


JOIN US - Facebook, MySpace, Twitter:

Join Able Muse / Eratosphere group on FacebookJoin Able Muse / Eratosphere group on MySpaceFollow Able Muse / Eratosphere on Twitter
 

ABLE MUSE NEWSLETTER SIGNUP:

Receive updates on Able Muse events, releases, contests and more --
Sign up now!

Name:

Email address:

Also Available:

Eratosphere Workshop -
register

Able Muse RSS Feeds -
subscribe to Able Muse RSS Feeds subscribe